Et maintenant elle vit !

La Maison Gabriel POËDI (MGP) a ouvert ses portes à l’accueil le 26 août comme prévu : 12 jeunes venus de tout le pays ont pris leurs marques dans les vastes locaux (3000m2 de bâti sur plus d’un hectare de terrain).

Cette belle structure entièrement dédiée au polyhandicap, tant dans son équipement que dans l’encadrement humain compte à ce jour 32 employés. Outre le pôle administratif, l’équipe se divise en effet en : – un pôle médical (médecin, cadre infirmier, personnels infirmiers), – un pôle paramédical (Kiné, ergothérapeute, psychomotricien, orthophoniste, psychologue) – un pôle éducatif (cadre éducatif, éducateurs, moniteurs éducateurs, AMP), – des personnels de service dont des maitresses de maison. Des intervenants ponctuels sont également prévus à terme pour gérer des ateliers spécifiques et contribuer au dynamisme de la structure. La MGP a une capacité d’accueil de 40 personnes dont 30 en hébergement ; le premiers tiers des jeunes étant maintenant bien installé, l’équipe œuvre à l’accueil d’un deuxième groupe. La particularité du projet d’établissement est de proposer une grande souplesse et une personnalisation maximale dans l’accompagnement de la personne ainsi que des possibilités d’accueil diversifiés grâce au principe du séquentiel. D’autres points forts sont à noter dans ce projet d’établissement : Travail étroit de collaboration avec les familles (des chambres d’accueil temporaires ont été prévues pour les parents), une large ouverture sur la vie de la cité (scolarisation, activités de loisirs…), partenariat étroit avec d’autres structures ou d’autres organismes acteurs dans l’accueil de jeunes handicapés et polyhandicapés, développement d’outils de réflexion et de formation autour de la spécificité du handicap dont sont porteurs nos enfants ….

L’APEHNC est heureuse de voir la mise en oeuvre d’un tel projet qu’elle a porté et défendu pendant de très nombreuses années. Si elle en est l’actuel gestionnaire, elle n’a pas vocation cependant à le rester. Un GIP en cours de création (le GIP Handicap et Dépendance) doit prendre très bientôt la relève, dans lequel les associations seront représentées.

Les parents de l’APEHNC resteront donc présents et surtout vigilants pour que soit garantie la meilleure qualité de vie, de soins et d’éducation de leurs enfants, à la MGP comme dans tous les autres lieux fréquentés par les personnes polyhandicapées.

Cathy Poëdi